LISEZ CECI


VOUS ORGANISEZ UNE SOIREE LISEZ CECI


Les DJ non déclarés  fleurissent avec des tarifs très avantageux, mais attention vous risquez gros et même très gros. Pour économiser quelques euros vous risquez en cas de contrôle d'en dépenser beaucoup plus.
L'activité de DJ animateur de soirée est une activité purement commerçante et non ARTISTIQUE comme certains DJ peux scrupuleux le prétendent.
Cette activité est régie par le code de commerce et le code du travail.
Tout DJ ou animateur de soirées privées tels que les MARIAGES, SOIREES PRIVEES , BAL ETC doit être rattachés aux Chambres Consulaires de Métiers ou du Commerce.
Ceux qui exercent cette activité en profession libérale sont OBLIGATOIREMENT inscrits au REGISTRE DU COMMERCE ET À L'URSSAF.
Les animateurs pro cotisent à L'URSSAF, au RSI pour la retraite obligatoire et pour la maladie,les autres guignoles non.

Vous allez ou vous faites appel à un animateur pour votre soirée, assurez-vous que ces quelques point essentiels soient respectés par votre prestataire afin de prévenir tout risque d'infraction et de travail illégal.
En choisissant de travailler avec un amateur non déclaré, vous risquez d'une part de ne pas le voir honorer son engagement le jour de votre évènement (pas de contrat, pas de véritable engagement.. et donc aucun recours !)


1) Votre animateur doit être inscrit OBLIGATOIREMENT à la chambre du commerce et posséder un Kbis.
2) il doit posséder une assurance Responsabilité Civile Professionnelle à jour.
3) il doit pour votre soirée vous établir en double exemplaires:
- un contrat comprenant l'ensemble des clauses  de
votre prestation.
- une facture avec en tête de l'entreprise au moment du règlement.
4) Sur l'ensemble des documents publicitaires et des documents administratifs de votre prestataire de service doivent clairement apparaître le numéro de Siret de l'entreprise et le code ape.
S'il ne peut pas vous fournir ces documents c'est qu'il n'est pas déclaré et que vous avez recours au travail dissimulé :  


ATTENTION les sanctions sont très lourdes à l'encontre du DJ :
1   Jusqu'à 3 ans d'emprisonnement,
2   Une amende de 45 000 euros (peine doublée en cas de récidive et majorée en cas d'emploi dissimulé d'un mineur soumis à l'obligation scolaire),
3   Rappels des cotisations, impôts, taxes dus avec application de majorations et pénalités et sans bénéfice des mesures de réduction ou d'exonération de cotisation.
4   Interdiction d'exercer une activité professionnelle.
5   Confiscation des matériels.
A l'encontre de l'organisateurs:
1    Une amende pouvant atteindre 225 000 euros.


LES LOUEURS DE SALLES DES FETES,ET MAIRIES DOIVENT SAVOIR SI LES SONOS  QUI VIENNENT DANS LEURS LOCAUX SONT EN REGLES.
Alors avant de faire n'importe quoi et de le regretter réfléchissez.